N° 40
01 décembre 2003
 

Souley Kanté, Artiste
Chaque arrivée de Souley Kanté sur le marché discographique est un événement en soi. Ce qui fait que les fans du "fils" de votre serviteur seront particulièrement gâtés en cette fin d'année. En effet leur idole revient dans les chars avec deux somptueux albums.
"Nagnuman" et "Bi Magni" sont les deux nouveaux albums que Souley Kanté s'apprête à mettre sur le marché. Deux œuvres qui confirment le talent de ce jeune artiste du Wassoulou. Elles laissent échapper le doux encens de la maturité se traduisant par de superbes mélodies savamment arrangées par les soins d'Alassane Soumano. Pour rester fidèle à sa tradition, c'est-à-dire n'offrir que des chefs d'œuvres aux mélomanes, le jeune artiste s'est entouré de virtuose comme Amadou Boso, Kassim Sidibé, Bassidy. Pour lui donner la réplique, il a fait confiance aux jeunes révélations de la musique malienne que sont Kadi Samaké (Massélalah) et Sadio Sidibé comme choristes. Ces deux albums sont produits par Jaamnaty Production du très dynamique Aly Landouré et seront disponibles début décembre (le 02/12/2003) sur le marché.

Le premier album, "Nagnuman", est une œuvre classique dans son esprit et dans sa mélodie"Sumu" de 4 titres. "C'est une première expérience qui répond à une exigence de mes nombreux fans. Cela fait longtemps qu'ils attendaient cela de moi. J'ai donc tenu à leur rendre, à ma manière, l'amour qu'ils ont pour moi", explique Souley Kanté. La seconde œuvre, "Bi Magni", est un album complet de huit titres portés sur la chronique sociale mettant à nue les dérives et les tares de notre société.

Né en 1964 à Sikorolen (Wassoulou), Souley Kanté a étudié jusqu'en 8è année fondamentale. "J'ai été contraint d'abandonner l'école parce que ma famille avait très peu de bras valides pour les travaux champêtres", explique-t-il. Le jeune paysan explique qu'il a toujours eu du plaisir à chanter. "En classe, j'avais les meilleures notes en chant. Mais, c'est Coumba Sidibé qui m'a réellement donné l'envie de mener une carrière artistique. Avec le succès de sa chanson "Djiyayébanan" qui m'a beaucoup inspiré. Finalement, je ne cessais de prier pour avoir le talent de Coumba Sidibé et avoir du succès autant qu'elle sinon plus qu'elle", se confie-t-il. Au début, Souley a travaillé avec des instrumentistes comme Siné Sidibé, Bénogo Diakité et Satigui Sidibé. Sa réputation ayant vite dépassée la contrée du Wassoulou, il a décidé de s'installer dans la capitale afin d'avoir assez d'opportunités pour réaliser son rêve : une vraie carrière artistique !

C'est ainsi qu'il monte un groupe avec la célèbre Sali Sidibé avant de faire des tournées avec la grande diva Oumou Sangaré. "Après ses expériences qui ont été très enrichissantes pour moi, j'ai décidé de voler de mes propres ailes en entamant une carrière solo", explique le virtuose du kamalen n'goni. Et la suite de l'aventure lui a donné raison. Parce que, dès son premier album, "Djinèko", Souley Kanté s'est positionné comme une valeur sûre de la musique malienne. Une promesse tenue dans les autres tubes comme "Fulaso", "Fasya", "Kôrôlen" et surtout "Bi Magni" et "Nagnuman" que vous pourrez savourer déjà sur les ondes des radios FM Bamakoise.
Toutes les œuvres de Souley Kanté ont été des albums à succès. "Je ne chante pas pour le plaisir de chanter. Je prends du temps pour composer mes chansons afin qu'elles puissent apporter quelque chose de plus à ceux qui vont les écouter. Et pour satisfaire les mélomanes, je m'inspire des comportements humains, des faits de société, des fléaux, de nos traditions et coutumes…", explique-il comme le fondement de son succès. Une bonne réputation qui ne s'est pas malheureusement traduite par une rentabilité financière et matérielle. "Le succès de mes albums ne m'a jamais profité", reconnaît-il avec amertume et déception. A qui la faute ? "Je pense que la cupidité des producteurs constitue aujourd'hui l'une des grandes plaies de la musique malienne. Ils sont les premiers pirates. L'intérêt de l'artiste est le cadet de leurs soucis. Pour eux, l'essentiel est qu'ils trouvent leur compte dans la vente de l'œuvre. Et pour ce faire, ils sont prêts à pactiser avec le diable. Le reste n'est pas leur affaire et ils ne préoccupent jamais du droit de leurs artistes", souligne le jeune forgeron.

Pour lui, la meilleure arme contre la piraterie est l'union sacrée des artistes et l'adoption d'une rigoureuse législation contre le fléau.
En attendant, il a eu la sagesse de changer de producteur en confiant son destin à Jaamnaty Production. Un mariage qui commencé il y a deux ans avec "Kôrôlen" et qui se poursuit avec "Bi Magni" et "Magnuman". Et apparemment les attentes du talent sont de plus en comblées. "Aly Landouré est sérieux et aime ce qu'il fait. Il ne se préoccupe pas seulement de ses intérêts, mais également de la vie des artistes qui travaillent avec lui. Il est l'un des rares producteurs qui font la promotion de leurs artistes comme il se doit… J'aime sa méthode de travail et je pense pouvoir réussir bien de chose avec lui", reconnaît la star de Sikorolen.

Artiste, mécanicien (auto), forgéron et tradithérapeute, Souley Kanté rêve aujourd'hui de conquérir l'Afrique et le monde avec le soutien de Jaamnaty et Mali K7. "Malgré le grand succès que j'ai au pays, je n'ai jamais eu la chance de faire des tournées depuis que j'ai commence ma carrière solo. Et je veux aujourd'hui combler ce vide en me lançant à l'assaut du show biz international". Et il est conscient que le succès national de ces deux nouveaux albums peut être un tremplin pour la réalisation de ce rêve. Aussi souhaite-il que tous les mélomanes, principalement ses fans, le soutiennent et l'aider à réaliser ses ambitions artistiques. Et la meilleure manière d'aider un artiste, c'est de l'aider à combattre la piraterie en ne vendant ou en achetant que des œuvres légales, c'est-à-dire portant la vignette de Bureau malien du droit d'auteurs (BUMDA)". Cela va de soi !
King Mosseto

A César…
Dans le Mag n°39 paru la semaine dernière, nous avions indiqué que le fulgurant animateur de l'ORTM Bradox appelle Lassy King Massassy "l'Homme fort du régime". "L'Homme fort du régime" est en réalité le surnom de Yéli Fuzzo qui poursuit actuellement ses études aux USA, à qui nous présentons nos excuses pour cette confusion. Nous saisissons cette même occasion pour lui souhaiter bon courage. Du reste, le surnom de Lassy King Massassy est tout simple "KING" (traduction: LE ROI) qui dédicacera son album le samedi 06 décembre 2003 au palais AHB à partir de 16 heures au lieu du stade Mamadou Konaté comme précédemment annoncé.

La France Reconnaissante
C'est lundi 1 décembre en fin de journée que "l'Enfant du Khasso" Habib Koité et le "bluesman Bambara" Lobi Traoré recevrons la distinction de "Chevalier de l'ordre des Arts et Lettres" à la résidence de l'Ambassadeur de France au Mali. Cette distinction est l'un des quatre ordres ministériels de la République française et l'une des principales décorations qui honore les personnes qui se sont illustrées par leur création dans le domaine artistique et littéraire ou par la contribution qu'elles apportent au rayonnement de la culture en France et dans le monde. Sa distinction lui sera lui remis par Son Excellence Nicolas Normand Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française au Mali.

Fin de Tournée
-Oumou Sangaré et son groupe sont revenus de leur tournée qui a suivi sa distinction "Ambassadrice de la FAO. Du coté de World Circuit, on s'active pour la mise en vente de son best off. Un double album qui retrace la carrière musicale de la diva du wassoulou.
-Les musiciens de Rokia Traoré sont aussi revenus au bercail lundi dernier en provenance de Paris où ils ont bouclés le programme des concerts de promotion de la Rose. A Bamako, ils observeront un break de deux mois avant de reprendre la route pour l'Amérique où ils sont attendus pour début février 2004. Après une série de 30 concerts à travers l'Europe, les musiciens ont enfin retrouvés leur famille avec qui ils ont passé heureusement passé la fête de ramadan. Aw Sanbè Sanbè (Bonne fête).

Les meilleures ventes de l'année 2003 au Mali
A
B
Artiste Album
AA
     
Artiste
Album
AA
01
10 Seydou Camara Mali Den
A
06
10
Idrissa Soumaoro Koté
02
 
Mamou Sidibé
Foulbé
 
07
 
Déniba Sanogo
Jolie  
03
  Tata Diakité Djama
 
08
 
Salif Keïta
Moffou  
04
 
Kon Kan Ko Sata
Moussouw
 
09
 
Madou Camara
& Mah Kouyaté  
05
 
Tata Diakité
Hommage (Best Of)
 
10
 
Rokia Traoré
Bowboï
A = Cette semaine / B= La semaine dernière              
           
aa